Notre manière de communiquer connait un tournant avec, depuis quelques années, l’arrivée des réseaux sociaux, adulés par les uns, diabolisés par les autres, mais qui ne laisse personne indifférent.
La musique classique et la musique ancienne ont, à mon sens, beaucoup à gagner à être exposées par ce biais là.

Comment ne pas rêver de voir des générations de jeunes découvrir une pavane de Byrd ou une sonate de Onslow, au hasard d’une errance sur Twitter ou facebook?

Mais comment, aussi, perdu dans un flot d’informations aussi diverses que tout ce qu’on peut trouver sur la multitude de groupes facebook, pouvoir concentrer ses recherches sur un seul et même sujet?


C’est aujourd’hui ce que propose whozic, pour répondre à une demande croissante de musiciens classiques, qui, conscients de l’utilité de communiquer désormais autrement, peuvent trouver là la réponse à bon nombre de leurs interrogations.
De la recherche d’un partenaire de musique de chambre à celle d’un élève ou d’un professeur, d’un besoin d’échanger avec un chef d’orchestre ou un éditeur de partitions, le musicien classique moderne trouvera sur whozic tout ce dont il a besoin pour s’épanouir en quelques clics.

Longue vie à whozic qui, plein de promesses, ne manquera pas de donner un nouvel essor au partage de la musique classique!