My musical biography

gé de vingt-six ans, Pierre-Alexis Touzeau suit un parcours atypique. Ce n’est qu’après ses classes préparatoires en mathématiques supérieures puis mathématiques spéciales au Lycée Louis-le-Grand qu’il se tourne vers la musique. Il intègre alors la classe d’Adrian McDonnell en Licence de Direction d’orchestre et se perfectionne en analyse, orchestration et réduction au piano avec Michaël Levinas, ainsi qu’en écriture, solfège, trombone, piano et chant dans les Conservatoires de la Ville de Paris, à la Schola Cantorum de Paris, puis en Master de Direction d’orchestre au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de Daniel Gazon.

Il fonde en 2014 l’Ensemble Les Déconcertants et en 2015, à Londres, termine troisième de la London Classical Soloists International Conducting Competition, sous le patronage d’Achim Holub, tout en remportant le premier prix du jury et en étant le plus jeune des participants.

Peu après, avec la complicité de l’Ensemble Les Déconcertants et de Julien Hanck, Pierre-Alexis Touzeau assume à Paris la direction de la recréation française du Concerto pour piano et cordes d’Alfred Schnittke.

Pierre-Alexis Touzeau a eu l’occasion de diriger l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Orchestre Régional de Cannes Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Orchestre Philharmonique de Târgu-Mureş.

Sa recréation du Concerto pour contrebasse d’Henri Tomasi avec Thierry Barbé en 2016 ainsi que le Concerto pour piano n°3 de Sergueï Rachmaninov avec Olivier Korber en 2018 sont salués par la critique.

Pierre-Alexis Touzeau dirige par ailleurs l’Orchestre de Carrières-sous-Poissy, les Chœurs du Conservatoire d’Ozoir-la-Ferrière et la Schola Sainte-Geneviève à Paris, et a été Directeur musical de l’Orchestre de chambre européen La Divine Proportion, l’Orchestre de Télécom SudParis – École de Management et de la Maîtrise de la Cathédrale d’Angers.


« … Serein et inspiré Pierre-Alexis Touzeau distille une lecture claire, une battue souple et précise et l’enthousiasme de son orchestre de bout en bout. Ensemble ils livrent une vision parfaite, un récit pur au souffle long et l’émotion intense. Incandescent. »


Marc Phalippou, 27 juin 2019


« … La direction est exemplaire et appliquée, le geste du chef précis et clair. Il suffit de l’observer avec un peu d’attention pour que la musique s’éclaire. Battue régulière à la main droite, nuances, textures et phrasé à la main gauche. Chaque départ étant donné avec précision. »


Anthony Ndika, 29 juin 2019